Les tresses à Madagascar, c’est toute une histoire.

Les tresses à Madagascar, c’est toute une histoire.

juillet 24, 2018 0 Par VoyageMadagascar

Les tresses, bien plus qu’une simple beauté

A l’époque, à défaut du brushing et de produit pour les cheveux, les femmes malgaches se vouaient aux tresses. Bien plus que nous le pensions, les tresses étaient bien plus significatives que de se modeler les cheveux et se faire belle. Elles faisaient partie de la Culture.

Cette manière de se coiffer représentaient les classes sociales, les circonstances, les ethnies et encore plus, les situations matrimoniales. En regardant simplement la manière dont la personne se coiffais, nous pouvions connaitre ses origines et sa situation familiale.

Dans les anciens temps, les reines et les princesses se coiffaient différemment du peuple, c’était une manière de les distinguer et également une autre façon de porter la couronne.

Chez les Betsileo (ethnie des hautes Terres), il existe des tresses spécifiquement destinées aux jeunes filles : kitanala, kirozaroza, kitain’ondry, valala mihoatra. Les coiffures les plus fréquemment utilisées sont les Valala mihoatra et kirozaroza.

Une fois mariée, le jour de la célébration, elles changent immédiatement de coiffure pour montrer que leur cœur n’est plus à prendre.

Quant aux hommes, ils sont célibataires lorsqu’ils portent un peigne dans leurs cheveux.

 

Les tresses :  unisexes ?

A Madagascar, les tresses sont aussi bien présentes chez les femmes que chez les hommes ; avant l’introduction de la civilisation occidentale à Madagascar, les hommes avaient les cheveux longs et les tressaient, surtout au moment de conquérir et élargir le territoire :

pendant la période de guerre plus précisément. De nos jours, cette pratique de tresse pour homme n’est plus appliquée.

Cette coiffure était bien distincte selon les événements.

Par exemple, pendant les périodes de fêtes : le Difisesy était surtout porté pour l’évènement de la circoncision pour les femmes de l’Imerina.

Pendant la période de Deuil : la plupart des femmes laissaient leurs cheveux sans tresses, elles se peignaient à peine les cheveux pour marquer cette période de Deuil.

Les tresses d’aujourd’hui

De nos jours, même avec la commercialisation des produits de lissages pour les cheveux, la tresse est devenue une tendance. Elles ont l’avantage de faire gagner un peu de temps aux malgaches en épargnant la coiffure interminable du matin.

Traditionnellement, la tresse se fait gratuitement, c’est un moment de partage entre fille. Depuis, les formes ont beaucoup changé, mais cela n’empêche pas de rendre la tresse toujours aussi jolie. Sur les côtes de Madagascar, dès leurs plus jeunes âges, les filles maitrisent quasiment tous les types de tresses.

Pour la plupart, dès leur adolescence, les jeunes malgaches en font leur gagne-pain. Tout en se baladant au bord de la mer elles proposent ce service de tressage accompagné de dessins sur le visage à l’aide du masonjoany (crème solaire malagasy à base de produits naturels) un moyen de se différencier et de vivre à fond ses vacances.

Quant aux produits de coiffure traditionnel et naturel, le plus utilisé reste l’huile de coco. Un produit très utile à ramener en souvenir lors de son voyage à Madagascar.